Apprendre la conduite est plus facile et rapide lorsqu’une personne s’y prend tôt. C’est pourquoi les jeunes se lancent dans cet univers même s’ils sont encore mineurs. Contrairement à la conduite supervisée qui est accessible à l’âge de 18 ans au moins, la conduite accompagnée est moins stressante. Que ce soit en termes d’assurance, de sécurité ou encore de budget, cet apprentissage présente de nombreux atouts appréciables.

Un apprentissage apaisant et agréable

La conduite accompagnée est un système de formation agréable, les conditions dans lesquelles se déroule celle-ci sont apaisantes et rassurantes pour l’apprenti. En effet, la présence d’un accompagnateur, qui est souvent une personne proche permet à ce dernier d’apprendre à conduire en toute confiance. Cet accompagnateur doit avoir une solide expérience dans la conduite et doit être à la fois titulaire d’un permis depuis au moins cinq ans.  Il y a quelques semaines, un accompagnateur s’exprimait sur ce magazine de l’actualité automobile en insistant sur le rôle qu’il joue dans l’apprentissage de la conduite automobile.

Toutefois, l’auto ecole en ligne peut également désigner un moniteur en tant que tuteur si le jeune conducteur en a besoin. Grâce à la conduite accompagnée, l’élève peut avoir plus de confiance en lui, car il sera encouragé par son moniteur. De plus, il est moins exposé au stress et à la panique lorsqu’il se retrouvera seul au volant.

Une période probatoire courte

Le permis probatoire est une sorte de permis qui a pour but d’encourager les jeunes conducteurs de faire preuve de prudence sur la route. Ils doivent également appliquer le Code de la route. La période probatoire est de trois ans pour l’apprentissage classique. Ainsi, les titulaires de permis ne doivent commettre aucune infraction afin de gagner deux points par an.

Néanmoins, avec la conduite accompagnée, cette période est réduite à deux ans pendant laquelle, le conducteur novice gagne trois points par an. Il faut préciser que même si vous avez suivi avec tant d’assiduité l’AAC ou l’apprentissage anticipé de la conduite, n’oubliez pas qu’en cas d’infraction, votre permis peut être perdu définitivement.

Une conduite accompagnée pour profiter d’une assurance moins chère

En suivant l’apprentissage anticipé de la conduite, le nouveau conducteur peut bénéficier d’une assurance moins élevée que celle d’un conducteur professionnel. Les conducteurs qui ont choisi d’effectuer la conduite accompagnée ont plus d’expériences, alors les risques d’accident sont réduits. C’est la raison pour laquelle, les assureurs leur proposent des tarifs intéressants.

Cela permet en même temps d’encourager les jeunes à choisir cette option. Le plus intéressant concernant l’assurance est que la surprime imposée par l’assureur est réduite jusqu’à 50 % pendant la première année de conduite. Elle peut disparaître après trois ans si le jeune conducteur n’a pas commis des infractions ou n’a eu aucun accident.

Pour plus d’expérience

Les gens qui choisissent de suivre la formation classique ne bénéficient que de 20 heures de conduites. En revanche, pour la conduite anticipée, les élèves sont obligés de parcourir au moins trois mille kilomètres tout au long de leur formation au-delà de ces 20 heures de conduites.

Pendant cette formation, le jeune conducteur peut acquérir une grande expérience de la conduite, car il conduit assez souvent. De plus, il peut déjà apprendre à surmonter toutes les situations au volant. Par conséquent, ils deviennent plus avisés et plus prudents sur la route. Cela peut réduire également les risques d’accident.

Un apprentissage économique

Comparée à la conduite accompagnée, la conduite traditionnelle coûte plus cher. Ce surcoût s’explique par le fait d’attendre jusqu’à trois ou neuf mois avant de passer l’examen. La conduite accompagnée est donc considérée comme une solution économique, en plus, l’élève prend moins d’heures de conduite avec l’auto ecole.

Il faut noter également que la conduite accompagnée permet d’augmenter la chance de réussir l’examen grâce aux expériences acquises. Ainsi, le candidat n’a pas besoin de repasser l’examen du permis plusieurs fois, ce qui lui permet d’économiser de l’argent pour les frais d’examen.

À propos de Sarah

Vous pourriez aimer aussi...

Acheter une voiture d’occasion
Qu’appelle-t-on une voiture sans permis ? Une voiture sans permis, c’est un quadricycle léger qu’on peut également appeler “voiturette” ou encore VSP. Voici ce qui la caractérise : - un véhicule à 4 roues (quadricycle) - un moteur qui ne doit pas dépasser les 50 cm3 pour une essence et les 4kw pour une diesel - un nombre de places limité à 2 personnes - une vitesse limitée à 45 km/h - et depuis le 1er janvier 2017, une masse à vide limitée à 425 kg. Qui peut conduire une voiture sans permis aux yeux de la législation ? Maintenant que nous avons établi ce qu’était une voiture sans permis, il est temps de voir quels sont les critères pour avoir le droit d’en conduire une. Ainsi, pour avoir le droit de conduire une voiture sans permis en France, il faut : - avoir au minimum 14 ans - pour les personnes nées après le 1er janvier 1988, posséder le permis AM, anciennement BSR - ne pas être sous le coup d’une annulation de permis avec interdiction de conduire prononcée par un juge. Si vous avez subi une simple suspension ou invalidation de permis, vous êtes donc autorisé à conduire une voiture sans permis. A noter que vous n’avez pas besoin de permis (AM, BSR) si vous êtes nés avant le 31 janvier 1987. Quelles sont les démarches obligatoires pour pouvoir conduire une voiture sans permis ? Vous devez faire immatriculer votre voiture sans permis Aucune différence avec une voiture classique sur ce point : pour pouvoir conduire une voiture sans permis, celle-ci doit en premier lieu être immatriculée. Pour obtenir la carte grise de la voiture, vous devez ainsi effectuer les mêmes démarches que pour un véhicule classique. Pour cela, rapprochez-vous de votre préfecture. De même, une plaque d’immatriculation devra obligatoirement figurer sur votre voiture sans permis. Vous devez faire assurer votre voiture sans permis Pour pouvoir conduire votre voiture sans permis, vous devrez obligatoirement la faire assurer. Au minimum à la garantie responsabilité civile. Si vous le souhaitez, vous pouvez également souscrire à une assurance tous risques. Conduire une voiture sans permis est en cela un avantage, comme le prix d’une assurance de VSP est bien souvent moins élevé qu’une voiture plus classique, les risques étant moindres. Pas de contrôle technique Cela vous étonnera (et vous réjouira peut-être), mais les voitures sans permis ne sont soumises à aucun contrôle technique. Pour rappel, un véhicule classique doit se soumettre tous les deux ans à un contrôle technique (à partir de la 4e année du véhicule). Il s’agit donc là d’un avantage non négligeable… Mais faites tout de même attention à bien entretenir votre voiture sans permis. En effet, le contrôle technique fait bien souvent office de garde-fou en forçant les automobilistes à garder leur véhicule en bon état. Vous devrez ainsi avoir la discipline de faire de même, ne serait-ce que pour votre sécurité. A noter que vous pouvez réaliser la majeure partie de l’entretien et des réparations par vous-même. Ainsi, si vous recherchez des pièces détachées pour votre voiture sans permis, nous recommandons VSPièces. Ils proposent également de très nombreux tutos sur l’entretien et la réparation des voitures sans permis sur leur site. Quelles sont les règles à respecter au volant d’une voiture sans permis ? Des règles en commun avec tous les automobilistes… Vous conduisez peut-être une voiture sans permis, mais ne faites pas l’erreur de croire que vous n’êtes pas assujetti au code de la route. Même sans avoir eu besoin de le passer, vous devez tout de même le respecter, sous peine de sanction. Attention par exemple à ne pas : - téléphoner au volant, - griller un stop, - faire un excès de vitesse (en ville par exemple), - refuser une priorité, - oublier de mettre sa ceinture de sécurité, - conduire sous influence, - etc. La liste est loin d’être exhaustive. ... Et des règles spécifiques aux voitures sans permis Au volant d’une voiture sans permis, vous devrez également respecter des règles spécifiques à votre situation : - La vitesse maximale autorisée est de 45 km/h. Votre VSP est également limitée par le constructeur, mais sachez que la débrider est formellement interdite. - Vous ne pouvez légalement emmener qu’un seul passager. - Vous devez vous équiper d’un système homologué si vous transportez un enfant de moins de 10 ans. - Vous n’avez pas le droit de circuler sur les autoroutes, voies rapides, voies express et périphériques.
Lavage voiture sans eau
préserver votre garantie constructeur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.