Votre chaudière montre des signes inquiétants ? Vous avez aperçu un bruit inhabituel, une fuite, ou elle est brutalement tombée en panne… Pas de problème ! Dans cet article, nous allons vous donner quelques conseils qui pourraient vous aider à vous en sortir.

La chaudière en quelques mots

Une chaudière est un système de chauffe qui demande une attention particulière pour durer dans le temps et qui ne peut être restaurée sans disposer des compétences techniques. Depuis le mois de juin 2009, il est obligé de faire appel à un spécialiste pour réaliser l’entretien de son appareil. Ne pas faire cette vérification ne génère aucune amende. Cependant, vous pouvez l’utiliser comme preuve à votre assurance pour ne pas prendre en charge vos dépannages si un accident se produit.
Un particulier a pourtant la chance de faire réaliser de petits travaux qui lui font économiser du temps et de l’argent. Pour plus d’informations sur des sujets comme ceci, vous pouvez suivre et parcourir le site du 30 ans à la une.

Est-il nécessaire de confier le dépannage à un professionnel ?

Les petits dépannages de la chaudière sont à la charge du locataire. Elles peuvent couter très cher en fonction du temps d’intervention du professionnel et le tarif des éventuelles pièces défaillants. Cependant, plusieurs interventions ont pour source d’une inaptitude de l’installation et pourraient être évitées avec un simple diagnostic des circuits principaux de la chaudière.
Le circuit d’acheminement du combustible, le circuit électrique, et le circuit d’eau chaude sont les trois éléments principaux qui constituent la grande partie des systèmes de chauffage et ce sont ceux qu’il est impératif de diagnostiquer avant tout.
Si toutefois, un dépannage est indispensable, ce diagnostic peut permettre aussi de détecter la panne et ainsi de soutenir l’intervention du professionnel. Ce dernier, payé au temps passé, pourra ainsi intervenir rapidement.
Bien connaitre le fonctionnement de son installation permet aussi d’optimiser l’entretien de son appareil et d’engager ainsi un cercle chaste synonyme d’économies grâce à des pannes moins régulières et des performances énergétiques idéales.

Réaliser les contrôles soi-même

Afin d’anticiper le moindre incident, il est possible de faire des vérifications par vous-même.
Vérifiez que la pression de l’appareil est bien située entre 1 et 2 Bars. Une petite aiguille montre naturellement cette donnée sur la face avant de la chaudière. Si elle est inférieure à un, vous pouvez en fonction des modèles augmenter le débit d’eau pour regagner un meilleur confort. Si la pression est plus élevée, la purification des radiateurs peut être la solution. Si rien ne change, vous devez faire appel à un spécialiste.
Le problème peut surgir d’un entassement de boue ou autres dans les canalisations.
Si l’appareil à tendance à s’arrêter et à redémarrer promptement, cela peut être dû à un problème de thermostat. Si ce dernier est branché par radio, il est possible de le rapprocher pour résoudre le problème si la liaison n’était pas optimale. Un manque de circulation de l’eau peut aussi être à l’origine de la défaillance si un ou de nombreux robinets de radiateurs sont fermés. Il faut donc les ouvrir.

Enfin, une trop grande puissance peut constituer aussi une source. Il convient donc de brider l’appareil. Si la situation n’est pas encore résolue, cela demande des compétences plus avancées, il faut alors faire appel à un expert.
En cas de fuite, de nombreux cas sont possibles en fonction du débit de cette dernière. Si elle est sous forme de petites gouttelettes, il peut s’agir d’un joint défectueux ou d’un tuyau mal fixé. Deux cas qui peuvent être résolus facilement sans avoir de compétences. Si la quantité d’eau qui coule est importante, il est impératif de contacter un artisan qualifié dans les plus brefs délais.

À propos de Dana

Vous pourriez aimer aussi...

Les essentiels à savoir sur les bouchons dans les canalisations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *