Les internautes sont nombreux à savoir que dans le cas d’une panne ou d’un accident, il faut passer par le remorquage de la voiture. Les professionnels sont ceux qui évaluent généralement la situation du véhicule concerné. Dans certains cas, il n’est pas question de remorquage, car il est possible de faire du dépannage sur place. Généralement il est question de réparer le véhicule sur le lieu même d’immobilisation de ce dernier. Toutefois, le recours au remorquage de la voiture implique que l’état de cette dernière est quelque peu alarmant.

Le remorquage d’une voiture en panne sur l’autoroute ou une voie rapide

Faire appel à un dépanneur pour un remorquage auto marseille c’est aussi rapatrier un véhicule jusqu’à un garage avant tout. Généralement les gens ne savent pas quoi faire lorsqu’ils tombent en panne sur une route. Le mieux est de s’immobiliser sur la bande d’arrêt d’urgence et de mettre des feux de détresse et ensuite enfiler un gilet jaune. Pour ceux qui sont préparés, il vaut mieux mettre le triangle de présignalisation en amont de la voiture dans les 30 mètres environ. Pour ce qui est de l’autoroute par contre, il faut faire usage des bornes d’appel d’urgence. En effet, il s’agit d’une règle édictée. Et d’ailleurs dans ce genre de situation, seule une entreprise agréée peut intervenir pour un remorquage. Pour les interlocuteurs qui ne le savent pas, généralement les bornes d’appel d’urgence sont géolocalisées. C’est un moyen efficace qui permet de trouver plus facilement le véhicule et aboutit à une intervention plus rapide. Pour rappel, la borne d’appel d’urgence met l’interlocuteur en relation avec la société d’autoroute pour pouvoir passer par les services d’un dépanneur. Ce dernier doit être habilité, il faut le souligner.

Le remorquage d’une voiture sur la route

Généralement, il n’est pas conseillé de rester dans la voiture en panne pour attendre un remorquage auto marseille. Bien entendu, en dehors de l’autoroute ou de la voie rapide, il n’y a pas de borne d’appel d’urgence. Cela signifie que le remorquage de la voiture n’est pas aussi bien encadré que pour le remorquage dans le cadre d’une panne sur l’autoroute. La meilleure solution dans ce genre de situation est de directement faire appel à l’assureur. Ce dernier dispose de la base de données nécessaire pour orienter le conducteur vers un dépanneur agréé. C’est aussi la meilleure solution pour le cadre de l’indemnisation en général. Il faut dire que les assureurs proposent généralement des garanties qui prennent en compte le financement du remorquage d’un véhicule jusqu’au garage. Il y a aussi la possibilité d’un remorquage de voiture soi-même.

Le cadre d’un remorquage de voiture par soi-même

Cette situation est possible sous certaines conditions. En effet, le conducteur peut faire soi-même le remorquage d’une voiture lorsque ce dernier dispose d’une barre de remorquage. Cette dernière est spécialement conçue pour tracter tout véhicule en panne. Et la seconde condition est d’avoir à disposition une seconde voiture qui est en état de fonctionner. Pour les barres de remorquage, il en existe différents types sur le marché. Il faut s’assurer que le poids de traction équivaut à la voiture à remorquer.

À propos de Rojo

Vous pourriez aimer aussi...

Qu’appelle-t-on une voiture sans permis ? Une voiture sans permis, c’est un quadricycle léger qu’on peut également appeler “voiturette” ou encore VSP. Voici ce qui la caractérise : - un véhicule à 4 roues (quadricycle) - un moteur qui ne doit pas dépasser les 50 cm3 pour une essence et les 4kw pour une diesel - un nombre de places limité à 2 personnes - une vitesse limitée à 45 km/h - et depuis le 1er janvier 2017, une masse à vide limitée à 425 kg. Qui peut conduire une voiture sans permis aux yeux de la législation ? Maintenant que nous avons établi ce qu’était une voiture sans permis, il est temps de voir quels sont les critères pour avoir le droit d’en conduire une. Ainsi, pour avoir le droit de conduire une voiture sans permis en France, il faut : - avoir au minimum 14 ans - pour les personnes nées après le 1er janvier 1988, posséder le permis AM, anciennement BSR - ne pas être sous le coup d’une annulation de permis avec interdiction de conduire prononcée par un juge. Si vous avez subi une simple suspension ou invalidation de permis, vous êtes donc autorisé à conduire une voiture sans permis. A noter que vous n’avez pas besoin de permis (AM, BSR) si vous êtes nés avant le 31 janvier 1987. Quelles sont les démarches obligatoires pour pouvoir conduire une voiture sans permis ? Vous devez faire immatriculer votre voiture sans permis Aucune différence avec une voiture classique sur ce point : pour pouvoir conduire une voiture sans permis, celle-ci doit en premier lieu être immatriculée. Pour obtenir la carte grise de la voiture, vous devez ainsi effectuer les mêmes démarches que pour un véhicule classique. Pour cela, rapprochez-vous de votre préfecture. De même, une plaque d’immatriculation devra obligatoirement figurer sur votre voiture sans permis. Vous devez faire assurer votre voiture sans permis Pour pouvoir conduire votre voiture sans permis, vous devrez obligatoirement la faire assurer. Au minimum à la garantie responsabilité civile. Si vous le souhaitez, vous pouvez également souscrire à une assurance tous risques. Conduire une voiture sans permis est en cela un avantage, comme le prix d’une assurance de VSP est bien souvent moins élevé qu’une voiture plus classique, les risques étant moindres. Pas de contrôle technique Cela vous étonnera (et vous réjouira peut-être), mais les voitures sans permis ne sont soumises à aucun contrôle technique. Pour rappel, un véhicule classique doit se soumettre tous les deux ans à un contrôle technique (à partir de la 4e année du véhicule). Il s’agit donc là d’un avantage non négligeable… Mais faites tout de même attention à bien entretenir votre voiture sans permis. En effet, le contrôle technique fait bien souvent office de garde-fou en forçant les automobilistes à garder leur véhicule en bon état. Vous devrez ainsi avoir la discipline de faire de même, ne serait-ce que pour votre sécurité. A noter que vous pouvez réaliser la majeure partie de l’entretien et des réparations par vous-même. Ainsi, si vous recherchez des pièces détachées pour votre voiture sans permis, nous recommandons VSPièces. Ils proposent également de très nombreux tutos sur l’entretien et la réparation des voitures sans permis sur leur site. Quelles sont les règles à respecter au volant d’une voiture sans permis ? Des règles en commun avec tous les automobilistes… Vous conduisez peut-être une voiture sans permis, mais ne faites pas l’erreur de croire que vous n’êtes pas assujetti au code de la route. Même sans avoir eu besoin de le passer, vous devez tout de même le respecter, sous peine de sanction. Attention par exemple à ne pas : - téléphoner au volant, - griller un stop, - faire un excès de vitesse (en ville par exemple), - refuser une priorité, - oublier de mettre sa ceinture de sécurité, - conduire sous influence, - etc. La liste est loin d’être exhaustive. ... Et des règles spécifiques aux voitures sans permis Au volant d’une voiture sans permis, vous devrez également respecter des règles spécifiques à votre situation : - La vitesse maximale autorisée est de 45 km/h. Votre VSP est également limitée par le constructeur, mais sachez que la débrider est formellement interdite. - Vous ne pouvez légalement emmener qu’un seul passager. - Vous devez vous équiper d’un système homologué si vous transportez un enfant de moins de 10 ans. - Vous n’avez pas le droit de circuler sur les autoroutes, voies rapides, voies express et périphériques.
conduite accompagnée
Lavage voiture sans eau
moniteur auto-école

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *