Entre la réception des matières premières et la mise sur le marché d’un produit, de nombreuses étapes intermédiaires de fabrication sont nécessaires. C’est la chaîne de production. Quand cette chaîne de production intervient au sein d’une entreprise, on la désigne en tant que « ligne de production ».

Les étapes de la ligne de production industrielle

La conception d’une ligne de production prend en considération toutes les étapes qui se produisent au sein d’une entreprise entre la réception des matières premières et l’expédition des produits finis. Elle comporte généralement des phases de transformation (découpe, cuisson, séchage, mixage, assemblage, par exemple) et se termine par le conditionnement des produits finis.

Une ligne de production requiert donc des opérations manuelles ou automatisées, séquencées selon un ordre précis et souvent soumises à des normes et des contrôles qualité. Elle peut ainsi intégrer des machines diverses pour l’assemblage ou la transformation, des convoyeurs, des portiques de manutention ou encore des îlots robotisés. Ces éléments sont parfois communicants grâce à des automates.

Les caractéristiques de la ligne de production définissent la capacité de production de l’entreprise. Cette capacité dépend aussi de facteurs externes, notamment la chaîne d’approvisionnement et la chaîne de distribution. Cependant, la chaîne de production est généralement celle qui réalise la part la plus élevée de la valeur ajoutée d’une entreprise.

De l’étude à la conception :

Une ligne de production bien conçue influe sur la productivité et l’efficacité de l’entreprise. Elle permet de gagner du temps, d’améliorer les conditions de travail des collaborateurs et collaboratrices, de minimiser le gaspillage et d’optimiser la consommation de ressources.

Une phase d’étude est donc nécessaire avant toute mise en œuvre d’une ligne de production. Selon la place disponible et les caractéristiques de l’entreprise, la main d’œuvre, ou encore les produits fabriqués, un ensemble de critères doit être étudié pour concevoir la ligne la plus optimisée possible.

Parmi ces critères, il est essentiel de prendre en compte la disposition des éléments, l’ergonomie, l’autonomie, les modalités d’approvisionnement et d’encours, les temps d’attente et les compétences et capacités des opérateurs.

La possibilité d’automatiser la ligne de production est également un point d’étude majeur : elle influe sur la cadence de production et ne nécessite plus les mêmes compétences. La qualité des équipements est alors cruciale. La modernisation des parc machines permet un gain de compétitivité, mais un dysfonctionnement peut entraîner un arrêt complet de la ligne de production et des répercussions importantes pour l’entreprise.

Le conditionnement : étape finale de la ligne de production

Les machines de conditionnement et les stations d’emballage sont généralement intégrées en fin de ligne de production. Elles dosent, remplissent, mettent sous vide ou soudent les différents emballages. Elles peuvent être manuelles, semi-automatiques ou pleinement automatisées.

La conception d’une ligne de production et sa mise en œuvre nécessitent une étude approfondie pour ne pas perturber la production actuelle, s’assurer de la compatibilité avec l’environnement, les contraintes et les compétences de l’entreprise, et surtout vérifier que le retour sur investissement sera intéressant.

À propos de Zoé d'Alvau

Vous pourriez aimer aussi...

La saisie de données en 2022
Réussir le déménagement de ses locaux
Comment obtenir une promotion en entreprise ?
Mots-clés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *