Une silhouette parfaite et une musculature digne des héros de Marvel sont possibles. Pour y parvenir, les séances d’entrainement intenses ne sont pas suffisantes. La nutrition joue aussi un important rôle dans le développement des muscles. En effet, il est primordial d’avoir une bonne hygiène alimentaire. D’ailleurs, des fois, les suppléments à base de protéines sont nécessaires. Mais quels sont les intérêts d’optimiser les apports en protéines chez les sportifs ? Quel type de protéines privilégier ? Quel est le meilleur moment pour en prendre ? Les réponses dans l’article.

Compléments protéiques : les avantages d’en consommer

Les protéines, au même titre que les lipides et les glucides sont indispensables au corps humain. Constituées d’acides aminés, elles jouent un rôle principalement structurel dans l’organisme. Elles favorisent la croissance de l’os et la réparation des tendons. Elles entretiennent et renouvellent également les cellules et les tissus des muscles.

Par ailleurs, les protéines sont un excellent allié pour prendre de la masse musculaire aux dépens de la masse graisseuse. C’est la raison pour laquelle un régime à base de protéines est préconisé aux sportifs. Des compléments protéiques sont d’ailleurs conseillés dans le cadre d’un entraînement régulier et très intense.

Disponibles en pharmacie, par exemple auprès d’une pharmacie à Clermont-Ferrand, les suppléments protéinés ne devraient toutefois pas être consommés avec abus. 0,8 g de protéine par kilo est requis au quotidien pour tout le monde. Pour les athlètes de haut niveau, une proportion doublée peut être prise. Toutefois, il est nécessaire de demander l’avis de son médecin.

Quel type de protéines privilégier ?

Vous avez le choix entre :

Les protéines dans l’alimentation

Il n’y a rien de tel que la nourriture solide pour se procurer des protéines. Rassurez-vous, il existe une variété d’aliments riches en protéines. La viande de poulet est certainement l’aliment qui a une forte teneur en protéines. S’ensuit la viande rouge qui est aussi une excellente source en fer.

Pour les pesco-végétariens, tous les poissons et les fruits de mer feront parfaitement l’affaire. Pour les végétariens et les végétaliens, ils pourront se tourner vers les légumineuses (soja, pois chiche, petit pois, etc.) et les produits laitiers (lait de soja, fromage, yaourt, etc.).

Les protéines en poudre

L’avantage des protéines en poudre est son côté pratique et son prix abordable. Il en existe différents types, notamment :

  • La whey : préparé à partir du petit lait, ne contenant donc ni graisse ni lactose. Son assimilation est rapide.
  • La caséine : il s’agit d’une protéine complète, dont l’absorption est lente, soit entre six à huit heures.
  • La protéine de blanc d’œuf : avec son apport incroyable en acides aminés et sa digestion facilitée, elle est idéale aux sportifs qui souffrent de problèmes d’estomac.
  • Les protéines végétales : à la différence des protéines animales, les protéines végétales ont une valeur

    protéique faible. Une source de légumineuses et une source de céréales doivent être alors associées pour une synergie d’action totale.

Quand consommer des protéines ?

Pour un effet optimal, il convient de consommer les protéines au moment opportun. Le moment idéal pour la prise des compléments protéiques se situe dans la phase de récupération précoce. Il s’agit du moment juste après l’effort pendant lequel le processus d’anabolisme se produit et nécessite une certaine quantité en acides aminés.

La quantité dépendra de la longueur et de l’intensité des exercices effectués. Mais veillez à la prendre dans les quinze minutes qui suivent la fin de l’effort. L’idéal est de la consommer pendant les exercices d’étirements qui doivent être réalisés dans les cinq à dix minutes après la fin de l’effort.

N’hésitez pas à prendre en parallèle un apport glucidique pour booster la prise de masse musculaire. En rajoutant encore un apport en lipides, mais aussi en magnésium, en potassium, en fer, en zinc et en vitamines, la synergie d’action est complète. Il va sans dire qu’une prise complexe (macronutriments et micronutriments) est idéale pour une meilleure récupération.

author image

À propos de Sarah

Vous pourriez aimer aussi...

démence fronto-temporale
En savoir plus sur la misophonie
Régime et soupe au chou
intoxication alimentaire chez l'enfant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *